mercredi 17 janvier 2018

Récit De Vol #33 - Cap sur Annecy !

Le Mont Blanc droit devant (petite mise
en bouche ;).

  Vendredi, je reçois un message : "Es-tu partant pour un AR Annecy ?" La question ne se pose même pas ;) et je m'empresse de répondre positivement. Il faut avouer que la proposition est alléchante : Nous sommes début janvier, la saison hivernale bat son plein et c'est la période de l'année où les reliefs alpins se recouvrent de neige. De plus, j'ai récemment fait ma demande de test PPL, mais avant de pouvoir le passer, une remise en jambe s'impose : mes vols n'ayant été que très rares ces derniers mois ; c'est donc l'occasion rêvée de faire un vol sublime et crucial dans ma préparation. 


QH le DR 400 160ch qui sera du voyage
Le vol est programmé sur un DR400 160ch, nous serons effectivement 4. 4 à l'aller (1 élève, mon Fi, un pilote du club et moi) et nous nous diviserons en deux équipage au retour : mon FI et moi dans QH et le pilote du club et l'élève dans le nouvel avion du club, car oui, nous allons chercher un nouvel avion d'où notre voyage dans les Alpes. L'élève fera le vol aller tandis que je ferrai le vol retour.

Le trajet prévu à l'aller est le même qu'au retour : Cap sur Clermont et dès que possible,
Première partie du vol : Limoges --> Clermont
on se fait tirer par le VOR de Thiers. Direction ensuite Lyon et Saint Ex (si possible cf plus tard). Toujours avec le VOR de Lyon, prise de cap 
Thiers --> Saint Ex --> Le Bourget --> Annecy
sur la pointe nord du lac du Bourget et ensuite intégration à Annecy. Le parcours se divise donc en deux parties : - Limoges --> zones de Lyon : navigation simple et densité de zones faible
La campagne limougeaude à l'aube
- Lyon --> Annecy : relief important et densité de zone importante.
Le clé du vol est le survol de Lyon qui reste jusqu'au dernier moment impossible à confirmer.
Au niveau MTO, une fenêtre s'ouvre ce samedi et nous allons tacher d'en profiter, les TAFs sont optimistes dans les Alpes, une incertitude persiste sur la vallée du Rhône. 
À l'approche de la chaine des Puys, les massifs du Cantal et du
Sancy se dessinent












Le décollage se fait à 9h57 précisément, je suis confortablement installé à l'arrière du Robin et j'observe le vol. La première partie est donc très calme et, profitant d'un vent partiellement arrière nous  prenons la route de Clermont, plein est !
Le transit des zones de Clermont ne pose pas de soucis et nous est accordé.

 Les choses sérieuses comment à approcher... Au loin nous apercevons la vallée du Rhône complétement sous les nuages, nous prenons la décision de continuer, Annecy étant CAVOK. Une fois les monts du Forez passés, nous contactons Lyon pour le transit, fini la classe D, on passe en classe C. La rigueur est de mise dans ces zones et la transit pas toujours accordé. C'est le cas aujourd'hui. Après quelques minutes de réflexion, la contrôleuse nous demande de nous écarter un peu vers le nord et de prendre la direction de Villefranche puis de Bourg-en-Bresse. Nous sommes en On Top et mon instructeur gère le vol, l'iPad s'avère très efficace dans ce genre de situation, en plus du VOR.

Notre route

Au dessus d'une véritable
mer de nuage....
Une fois arrivé sur Villefranche, le contrôle nous rappelle pour nous indiquer que nous pouvons prendre une route plus au sud, ce qui nous arrange fortement : cap sur le Lac du Bourget, seule contrepartie, nous sommes dans l'obligation de descendre à 4500ft, assez près des nuages... Le relief s'intensifie fortement plus on s'approche des Alpes, et nous contactons Chambéry, toujours à 4500ft. Seul regret sur cette partie de la nav : ne pas être passé vertical Saint-Ex, même si l'AD était sous les nuages ; nous aurons une seconde chance au retour ;). 


Le lac du Bourget
Chambéry nous autorise à couper ses axes au niveau du nord du Lac du Bourget ; c'est la saison hivernale et de nombreux commerciaux au départs et à l'arrivée des terrains "Alpins" sont visibles.  
Annecy Meythet après le décollage en 04
(Photo de mon FI)













Le relief nous oblige à monter un peu plus pour passer le Mont Clergeon, porte d'entrée sur la vallée d'Annecy et la Haute-Savoie. Annecy nous autorise à une longue finale, nous nous laissons descendre jusqu'à la piste, au plan de descente spécial. L'atterrissage se passe bien et nous nous dirigeons vers l'aéroclub local pour la pause déjeuner. 9h27 à Limoges, 11h52 à Annecy ; 2h nous séparent des Alpes et de l'aéroport le plus proche du Mont-Blanc et de la vallée de Chamonix. L'équipage se sépare en deux ; je repars avec mon FI en premier ; il est 13h03 quand nous décollons. Ma trajectoire de sortie est prévue par ALBY, point de report, pour ensuite prendre la route de l'aller mais cette fois, d'est en ouest, au niveau 65.  Chambéry nous accorde le transit, mais à 4000ft, une fois les axes coupés je leur demande l'autorisation de grimper au 65, ils me renvoient avec Lyon. 
Lac d'Annecy
Le moment de suspense arrive : Saint-Ex ou pas Saint-Ex ? La réponse arrive, le contrôleur nous y autorise, mais nous demande de monter au FL70, ce qui ne nous dérange nullement. La masse nuageuse de la matinée s'est complètement évaporée, la vallée du Rhône est visible, plus simple en VFR ;) ! 
Passer au dessus de Saint-Ex et de la métropole lyonnaise est rare pour un VFR qui n'est pas de la région et le spectacle est magnifique. 
Sainrt-Exupéry

Le vol est calme et je gère aisément les communications radios ; on se laisse tirer de VOR en VOR, et j'essaie de lier chaque élément de dehors à la carte. Clermont ne nous embête pas et nous approchons de Limoges, où le trafic est assez dense, nous sommes obligé à un 360. À 15h10 nous sommes posés. Un peu plus de 2h, avec un vent constant de face, de 10kt environ. 

Ce vol fût sûrement l'un (si ce n'est le plus) beau de ma formation qui s'achèvera bientôt...

A+
                              SEB




Lyon, La Part-Dieu et la place Bellecour tout à fait à gauche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire